Gino Cucco hissant la voile sur le bachot

Gino Cucco hissant la voile sur le bachot – (années ‘30)

L’histoire de l’entreprise de dragages et de travaux maritimes de la famille Boscolo Cucco de Chioggia commence vers 1870 avec un bachot de 25 m utilisé pour les activités de transport mixte, depuis les produits agricoles jusqu’au sable, des briques aux gravats, dans cette région si particulière qu’est la lagune Vénète, où, depuis des temps très anciens, les travaux de terre et de mer se font parallèlement l’un à l’autre.

À une époque où le troc et l’échange constituaient encore un système économique, qui survivra comme un vestige archaïque jusqu’aux années ‘40 du XXe siècle, les transporteurs aussi étaient souvent payés en nature, avec des services et des produits de la part de leurs clients.

Vers 1900 Eugenio Cucco reçoit en héritage de son père le petit bateau avec lequel il commence son activité de transporteur de sable, de gravier et d’autres matériaux inertes utilisés dans le secteur du bâtiment et dans la construction d’infrastructures, sans pour autant abandonner l’activité des transports mixtes. Durant la Première Guerre Mondiale 1915 – 1918, le bachot fut équipé d’une mitraillette et transformé ainsi en un bateau de défense qui opéra à l’embouchure du Piave.

Nous sommes à l’époque de la marine à voile où les bateaux, selon une tradition forte et bien enracinée dans l’Adriatique, reprenaient l’emblème distinctif du « patron » de la barque et de sa famille, en y représentant ses différents symboles et couleurs. La famille Cucco avait donc sa propre voile, rouge avec point de drisse et point d’écoute en noir et, au centre, leur symbole représentant un arbre avec deux oiseaux sur les branches.

Gino Cucco, fils d’Eugène, continua l’activité de son père avec le même bachot, augmentant ensuite sa flotte par l’achat d’une autre barque, plus petite, toujours pour le transport des matériaux.

Mais les temps allaient rapidement changer et l’arrivée des bateaux à moteurs décréta l’abandon définitif de la voile vers 1950. À cette époque l’économie italienne sortait, détruite, de la Seconde Guerre Mondiale. Ceux qui possédaient de fortes racines professionnelles pouvaient s’imposer dans le monde du travail et Gino Cucco, par son expérience, y réussit pleinement.

Les techniques de travail changent, les moyens évoluent avec l’automation, les embarcations prennent de l’ampleur et de fil en aiguille le « transporteur de sable » Gino Cucco devient un véritable entrepreneur, sachant parfaitement qu’il quittait un vieux monde pour entrer dans un futur complexe et tortueux.

L’extraction de sable et de boue était une activité indispensable et inhérente à cette zone lagunaire, mais durant ces années de transformation Gino Cucco a su renforcer dans son territoire ses propres capacités professionnelles, par l’innovation technologique constante de sa flotte; il réussit ainsi à s’affirmer dans le secteur des travaux maritimes et fluviaux le long de la côte Adriatique et de toute la côte italienne. Pour cette raison aussi la société assume un rôle de leader dans ce secteur. Malheureusement un grave accident lui fit perdre la vie en 1985.

Famille Cucco à bord d’une petite barque de transport

Famille Cucco à bord d’une petite barque de transport – (années ’40)